Lausanne-Vidy, chantier CIO : l'environnement sédimentaire du port romain

Le chantier de fouilles sous la direction de l'archéologue R. Guichon (Archeodunum S.A.) se trouve a environ 200 m au nord de la rive actuelle du lac Léman,  sur un replat topographique dénommée « terrasse lacustre inférieure, dite de 3 m ». L'étude a débuté par un suivi des sondages prospectifs dans lesquels des  sables de transgression comprenant des sols enfouis ont été mis au jour. Lors de la construction du nouveau CIO, des coupes ont été dégagées entre les aménagements portuaires et des informations inédites sur les sédiments quaternaires de type lacustre, palustre et anthropique, ont pu être collectées. Ce travail en cours contribuera, espérons-le, à une meilleure compréhension des fluctuations du niveau du lac à la période romaine, et même pour les époques plus anciennes.

img_6377-ret
Vidy-COUPE

Salgesch (VS), Mörderstein : 9000 ans de sédimentation en Valais central

Située à l'Est de Sierre, la région de Finges /Pfyn est une zone clé pour comprendre l’évolution du paysage en Valais. Différents milieux ont enregistré l’histoire de l’environnement et de la colonisation humaine. Cette étude a pour objectif le décryptage des informations que recèlent les sédiments accumulés dans l’abri sous bloc du Mörderstein, fouillé par l'archéologue M. Mottet (ARIA S.A.) et son équipe. La reconnaissance du cadre géologique du site permet d’identifier les facteurs impliqués dans le remplissage de cet abri. En particulier, une approche spécifique est consacrée à l’éboulement responsable de la venue du bloc. La description des unités stratigraphiques et de leur genèse constitue le coeur de l'étude. La micromorphologie a été mise en œuvre afin de reconnaître les paléosols et déterminer les modalités des occupations. La synthèse des données collectées conduit à une reconstitution des événements sédimentaires en Valais central durant neuf millénaires. A paraître prochainement dans les Cahiers d'Archéologie Romande.

Fig_6-Plans_fractur-v2
Fig1

Coutételle (JU), basilique St-Maurice : un cadre naturel à reconstituer

IMG_2495

Les fouilles de sauvetage entreprises au pourtour d'une église médiévale et sa nécropole par l'archéologue O. Heubi et son équipe (Section d'archéologie du canton du Jura) ont nécessité la compréhension du contexte naturel. Ce site se trouve en effet sur le lobe d'un méandre de la Sorne (bassin du Rhin), cours d'eau qui a migré dans la plaine au cours des siècles. Tout une série de coupes et profils ont été relevés, qui nécessiteront d'être corrélés stratigraphiquement. Un des objectifs de l'étude géologique prévue consiste en une reconstitution diachronique du paléoenvironnement de la basilique. Des analyses micromorphologiques et géochimiques pourront apporter des compléments d'information importants sur les couches d'occupation médiévales et certaines structures, comme des cabanes en fosse.

PRF04_relevé-MGextrait

Le Grand-Saconnex (GE), Pré-du-Stand : un site de plaine

La construction d'un échangeur autoroutier a entraîné la fouille de vestiges d'époques néolithique et protohistorique à proximité de l'aéroport de Genève, sous la direction de M. Besse et T. Steimer, du Laboratoire d'Archéologie préhistorique et Anthropologie de l'Université de Genève. Une analyse micromorphologique de la stratigraphie a été entreprise sur des échantillons prélevés dans différentes séquences de la stratigraphie, depuis le till de fond  jusqu'aux couches archéologiques au sommet. Ces dernières sont préservées sous des colluvions historiques assez épaisses. Les premiers résultats ont permis de mieux comprendre le fonctionnement d'un drain construit à l'Age du Fer. L'analyse en cours des autres échantillons mènera, après confrontation avec les diagnostics de terrain, à une approche paléoenvironnementale et à une caractérisation des activités humaines sur ce site de plaine.

img_5555
sa05-m7

Vufflens-la-Ville (VD) : l' impact des activités humaines à l'âge du Fer

monolithe3

Sur ce site découvert dan la vallée de la Venoge et fouillé par les archéologues A. Schopfer et B. Julita (Archeodunum S.A.) et leur équipe, l'approche géologique en cours comporte plusieurs volets. Le découpage en domaines morphosédimentaires et la définition de leur stratigraphie type est tout d'abord nécessaire. Ensuite, la corrélation stratigraphique entre ces domaines et la construction de coupes constitue une part importante du travail.  Puis sera éventuellement tentée une réflexion sur l’évolution diachronique du versant et de la plaine alluviale, en intégrant les principaux événements sédimentaires et les modifications qu’ils impliquent (p. ex. migration de la Venoge en fond de vallée). Enfin, des analyses géoarchéologiques pourront être réalisées sur des échantillons ciblés, choisis avec les archéologues.

 

D195-1

Nidau (BE), Mühlefeld : la sédimentation anthropique en contexte littoral

Au cours d’une fouille-test, ce site à proximité des rives du lac de Bienne a fait l’objet d’une approche géologique réalisée à la demande du Service archéologique du canton de Berne. A cette occasion, deux échantillons ont été prélevés pour la micromorphologie dans les couches archéologiques. Pour l’essentiel, quatre phases d’activités humaines s’individualisent dans la séquence, séparées par des transgressions lacustres. Dans la partie inférieure, des traces de circulation et des apports en matériaux exogènes ont été identifiés. Dans les niveaux supérieurs, où la stabulation d’animaux est attestée, les deux phases distinguées sont marquées par un passage au feu des dépôts, interprété comme une trace d'incendie.  Il sera intéressant de comparer ces résultats avec les informations que livre le mobilier archéologique.

Strati-NE

Courtedoux (JU) : la micromorphologie appliquée à des remplissages de dolines

Cette étude a été réalisée à la demande de la Section d'archéologie et paléontologie du Canton du Jura. D’anciennes dolines à remplissage bien stratifié ont en effet été découvertes à Courtedoux, en Ajoie, dans le Jura tabulaire. Une cinquantaine d'échantillons ont subi  une analyse micromorphologique. Le but principal de l’étude consiste en la reconstitution des conditions locales lors du comblement de ces dolines fossiles, qui renferment des ossements de grande faune. En intégrant les différentes phases évolutives, une insertion chronostratigraphique des dépôts composant leur remplissage est ensuite proposée. Aucune trace d’occupation humaine n'a pu être identifiée. A paraître en 2018.

Fig_04-CTD-BB_M9-scan
Fig_16-CTD-VA-V8_M5-2_25x-faille

Eclépens (VD), le Mormont  : un promontoire sur le Plateau suisse

L’étude géologique du sommet de la colline du Mormont comprend deux aspects poursuivis parallèlement aux fouilles archéologiques menées par l'archéologue C. Nitu (Archeodunum S.A.) et son équipe. L’étude des dépôts du Quaternaire a pour but de comprendre l’évolution paléoenvironnementale du site. Le second volet concerne l’occupation : il consiste en l’analyse des sédiments accumulés dans les fosses à offrandes, afin de les « faire parler ». A paraître prochainement dans les Cahiers d'Archéologie Romande. Pour en savoir plus : Archéothema

Vue faille Zone D
Fig_116a_ FO232-vue coupe

Liddes (VS), Mur (dit) d’Hannibal : la géoarchéologie en milieu périglaciaire

Sur ce remarquable site alpin (alt. 2650 m) fouillé depuis plusieurs années par l'archéologue R. Andenmatten et son équipe, notre approche a eu pour premier objectif de définir le contexte géologique dans lequel une muraille de 270 m de long a été érigée. Les formes du relief local telles que moraines et glaciers rocheux en relation avec les aménagements ont été clairement identifiées et une chronologie relative entre édifices naturels et anthropiques a été établie. Un autre volet de l’étude encore en cours consiste en l’analyse micromorphologique de sédiments liés à l'un des bâtiments découverts, dont la conservation est exceptionnelle à cette altitude. On espère ainsi mieux caractériser les activités humaines au cœur de l’enceinte.

IMG_5240
HA-M2_lames-recadre

Dizy (VD), En Delèze : le sauvetage d'archives naturelles

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’étude d'une tourbière  à présent enfouie sous une décharge a conduit à la reconstitution du cadre naturel depuis la fin de la dernière glaciation sur le Plateau vaudois.  En collaboration avec H. Richard et  V. Bichet, du Laboratoire Chrono-Environnement de l’Université de Franche-Comté (Besançon), des forages ont été réalisés dans les sédiments lacustres et palustres. Une succession de craies et de tourbes d’une épaisseur totale d’environ 6 m a été extraite. Au laboratoire, les sédiments carottés ont subi une série d’analyses (sédimentologie, palynologie, datations au carbone 14), afin de décoder l’information enregistrée. Les principaux changements intervenus dans le climat et la végétation au Tardiglaciaire et durant une grande partie de l'Holocène ont été identifiés. L'impact des activités humaines a également pu être évalué. A paraître prochainement dans le Bulletin de la Société Vaudoise des Sciences Naturelles.

Carotte 5-6m

Château d'Oex (VD), Sciernes-Picats : un remplissage d'abri dans les Préalpes

Cet abri se trouve à une altitude de 1200 m, sous un bloc calcaire émergeant d’un cône de déjection. Menée en collaboration avec les archéologues J. Bullinger, P. Crotti et G. Pignat, l’étude géologique montre que la partie inférieure de son remplissage résulte de dynamiques typiques du Tardiglaciaire, y compris des apports éoliens. La première occupation du site se caractérise entre autres par des traces de piétinement. Le niveau sus-jacent indique des conditions climatiques encore froides du début de l’Holocène. Une reprise de la gélifraction du bloc a lieu, parallèlement à la colonisation du site par la végétation. Puis  un effondrement de paroi est matérialisé dans le remplissage par un lit de petits blocs. Le ruissellement s’intensifie et une importante occupation du Second Mésolithique s’installe sur les limons issus de ces apports exogènes. A paraître prochainement.

Bloc
CPBlocM3

Vallée de Delémont (JU) : une synthèse sur l’Holocène

Réalisé en collaboration avec le palynologue H. Richard, ce travail de synthèse se base sur la compilation de séquences sédimentaires mises au jour sur le tracé de l’autoroute A16, dite "Transjurane". Elle aboutit à un modèle intégrant la paléohydrologie, le bilan de l'érosion, la pédogenèse et l'évolution du couvert végétal au cours des derniers 12’000 ans. En outre, elle établit l’impact et la chronologie de la colonisation par l'homme de cette vallée intrajurassienne. Paru dans le Swiss Journal of Geosciences (2014) 107:1-21

Fig_01_Loc_geo_reg

Marin (NE), Les Piécettes :  un site palafittique passé sous microscope

Sur la rive nord du lac de Neuchâtel, le village néolithique de Marin-Les Piécettes date de 3500 avant J.-C. environ. Il comprend un tertre artificiel d’un mètre de hauteur qui est une structure unique dans le monde lacustre d'Europe centrale et occidentale. C’est pourquoi le site a été classé d'intérêt national. Sa stratigraphie fait l’objet d’une étude approfondie réalisée en collaboration avec M. Honegger, professeur à l’Institut d'Archéologie de l’Université de Neuchâtel. L’analyse micromorphologique a pour objectifs de déterminer les conditions de dépôt des sédiments, d’identifier les matériaux de construction et de reconnaître les traces d’activités humaines, surtout domestiques et artisanales.

METADATA-/scanq/scantofile0026.tif

© 2017 SEDIQUA Géosciences